L’archivage de données : retour à la gravure sur pierre ?

L’ancêtre quasi inaltérable des sauvegardes de données reste la gravure sur pierre (durée de vie moyenne = 10000 ans) qui résistait à toutes les variations climatiques, au feu, à l’eau, à l’oxydation, … Le papier (durée de vie moyenne du parchemin = 1000 ans) ne s’en sort pas mal non plus finalement et a traversé les siècles, avec certes pas mal de pertes, mais en réussissant à transmettre bon an mal an les connaissances et savoirs acquis durant chacune de ses époques.

Au début des années 70, la plaque de Pioneer a été gravée sur de l’aluminium doré par anodisation avec pour but de transmettre à d’éventuels êtres extraterrestres un maximum d’informations dans un espace minimal et pour ambition de survivre à la Terre et au Soleil.

Qu’en sera-t-il de nos données dématérialisées ?  De quoi sera fait le boulot des archéologues de demain ?

Les standards numériques d’aujourd’hui, fréquemment renouvelés malgré qu’ils aient été annoncés inusables (CD, disques dur, mémoire flash,…), sont en fin de compte tous fragiles et sujets à l’usure et la corrosion; ils ne sont d’ailleurs pas garantis au-delà d’au mieux 20 ans. Les data center du cloud se contentent de répliquer sans cesse sur des supports physiques à l’obsolescence programmée les données d’internet qui y transitent pour assurer une continuation de services des pages web.

Alors que nous n’avons jamais autant généré d’informations scientifiques, technologiques, administratives, commerciales, de données tant critiques que sensibles ou personnelles, nous n’avons aucune idée de comment conserver à long terme ce patrimoine numérique exponentiel et encore moins de comment l’archiver de manière stable pour les générations futures.  Au CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) on préfère encore effectuer l’archivage à long terme sur bandes magnétiques considérées plus pérennes [1]. L’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) en plus d’un système de suivi informatique, double aujourd’hui son archivage … sur papier [2].

Une nouvelle technologie révolutionnaire apparaît presque tous les ans. Le stockage holographique eut il y a 15 ans son heure de gloire anticipée puis oubliée. Une des dernières promesses d’éternité d’un support est la gravure laser femtoseconde sur cristal de quartz [3] qui supporterait toutes les vicissitudes du temps… sauf la casse (c’est fragile le verre !). Qu’une autre alternative propose au stade expérimental (selon un procédé encore très long et très coûteux) le stockage de données dans de l’ADN [4]… et déjà Microsoft se met sur les rangs [5].

Alors que les supports d’antan étaient autosuffisants et qu’on accédait directement à leur contenu, il faut maintenant, en plus du médium seul, un outil capable tout au moins de le lire (sans compter qu’il faudra sans doute le hacker avant éventuellement de le décrypter). En moins d’une génération les lecteurs de disquettes de tout ordre (5 ¼, 3 ½, Iomega zip et consorts, …) ne se retrouvent déjà plus que dans des musées de l’informatique, tandis que  les lecteurs de CD/DVD disparaissent inexorablement, …

Nos arrières petits-enfants risquent d’être forts marris en trouvant nos vieilles malles pleines de cartes SD inintelligibles… Il faut donc imaginer aussi (entre autres) la tête des géologues qui dans un demi millénaire tomberont sur les fûts de déchets nucléaires oubliés décorés d’un code barre incompréhensible pour cause de perte du système de codage.

E. CLERET
Consultant

——–

  1. http://www.lemonde.fr/sciences/article/2017/02/27/la-bande-magnetique-a-encore-de-l-avenir_5086398_1650684.html
    https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/puces-photoniques-et-bandes-magnetiques-vers-un-stockage-eternel-35729/
  2. http://www.andra.fr/pages/fr/menu1/les-solutions-de-gestion/se-souvenir/le-papier-permanent-82.html
  3. http://www.journaldugeek.com/2016/02/17/des-chercheurs-ont-reussi-a-stocker-360-to-dans-un-quartz-de-la-taille-dune-piece/
    http://www.01net.com/actualites/des-chercheurs-creent-un-support-de-stockage-eternel-952089.html
  4. https://www.nextinpact.com/news/103545-des-chercheurs-franchissent-cap-dans-stockage-donnees-dans-adn.htm
  5. http://www.zdnet.fr/actualites/microsoft-stocke-de-la-donnee-dans-de-l-adn-39852836.htm

Reproduction du contenu du site : Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans l’autorisation de Vascoo-UP, est interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.